PGF / Tikz ou comment faire de jolies figures dans votre document LaTeX

by EEVa

En tant qu’utilisateur de Latex, on est confronté à cette éternelle question : comment vais-je pouvoir intégrer telle figure ? Les solutions à ce problème sont multiples et (malheureusement) pas toutes adaptées à ce que l’on veut réellement faire, décryptage rapide…

Je ne présente plus LaTeX, cette bienheureuse surcouche de TeX qui rend l’édition professionnelle de documents à la typographie impeccable à la portée du public (oui du public, et pas du grand public qui comprendrait aussi mes grands parents).

Les méthodes les plus rencontrées pour l’insertion de figures au cours d’un document comprennent :

  1. Des images compressées (JPG, PNG, PDF, …)
  2. Des images EPS (générée depuis Xfig, the GIMP, …)
  3. PSTricks !

La méthode (1) présente le gros avantage d’être une méthode couramment usuée dans tous les autres éditeurs de documents (comme LibreOffice.org et consort) et reste simple d’utilisation : vous avez une image, vous l’insérez. Le point négatif de cette méthode est le fait que vous aurez des figures qui bavent un peu si redimensionnées et surtout qui ont de grandes chances de ne pas être harmonisées et qui par là même vont causer une distraction supplémentaire à la lecture de votre document.

La méthode (2) ne nécessite pas d’utiliser pdflatex, d’ailleurs vous serez tenu de compiler avec latex tout court puis de faire un joli div2pdf si vous tenez à pouvoir distribuer votre document. En revanche, vous obtiendrez des figures qui ont les même défauts que le point (1).

PSTricks (3) présente l’immense avantage d’être directement intégré à votre document ! Vos figures seront parfaitement intégrées au prix d’un temps de conception légèrement plus long et de l’apprentissage d’un nouveau language qui parfois peut s’avérer un peu tordu et limité pour ce qui est des placements automatiques de nodes. Autre point noir qui lui est réellement génant : on ne peut pas utiliser pdflatex, eh oui, c’est du PostScript, il faudra donc mettre en place une chaîne de compilation comme celle décrite dans l’excellent guide en français Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur LaTeX sans jamais oser le demander de Vincent Lozano.

Et, comme vous vous y attendiez, PGF / Tikz clos la présentation car il regroupe les points qui à mon goût sont les plus attrayants.
C’est un language à la PSTricks sauf que cette fois vos “tricks” sont décorélées de PostScript, ils sont écrits avec Tikz. Nous avons donc les avantages de PSTricks (cohérence des figures, intégration parfaite, …) avec en plus un language évolué avec entre autres positionnement relatif des points, plusieurs systèmes de coordonnées, gestion de la transparence, et j’en passe. Et pour finir cette brève réclame, voici un morceau de code à mâcher avant toute ruée sur le site officiel :

\tikz \draw (0,0) -- ++(2,0) -- ++(0,2) -- ++(-2,0) -- ++(0,-2) -- cycle;

Ce petit extrait nous permet de tracer un … rectangle ! Ne vous inquiétez pas, la primitive rectangle s’en charge déjà.

 

Notez enfin que cette liste est loin d’être exhaustive car je n’ai, par exemple, pas encore été en contact avec Metafont qui permet apparamment de faire la même chose, à charge de revanche donc.

Advertisements